top of page

Passerelle et l'orphelinat au temps du Covid-19...(23 avril 2020)

En ces temps si troubles qui n'épargnent personne, pas plus nos proches que nos compagnons du bout du monde, le CA de Passerelle se réunit régulièrement en visioconférences pour pouvoir réagir rapidement à toute nouvelle information et besoin, en lien avec le collectif Enfants du Toukoul dont Passerelle fait partie intégrante.


Dans cet article, nous vous expliquons la situation des EdT et de Passerelle par rapport au VTPC de Burayu, mais notez qu'un article de la rubrique Éthiopie propose un autre éclairage sur la situation socio-économique vécue actuellement dans le pays.



Le centre de Burayu a anticipé autant que faire se peut les difficultés en lien avec la prise en charge des enfants et le Covid-19, notamment par des achats de matériel ( javel, savons, paracétamol, etc.). Le port de masque étant devenu obligatoire en Éthiopie, les couturières qui ont l'habitude d’utiliser les machines du centre pour des travaux de réparation de draps et de vêtements des enfants, ont utilisé le guide aux normes AFNOR (en anglais) afin de coudre des masques pour le personnel et les enfants. 90 d'entre eux vivent à l'intérieur de l'orphelinat, qui est réorganisé de manière à bien séparer les secteurs. Un dortoir pourrait aussi être aménagé pour les malades. Quant aux jeunes qui sont confiés à des familles d'accueil aux alentours mais qui bénéficient du centre, ils ne peuvent en ce moment plus y venir. Les enfants ne vont plus à l'école, ils sont confinés. Idem pour les jeunes malades du VIH qui vivent dans des petites maisons et qui sont en ce moment isolés. Des affiches en anglais et amharique ont été diffusées afin que le staff médical puisse former le personnel et les enfants aux gestes de prévention.


En ce qui concerne le budget de fonctionnement du centre, les perspectives sont assez inquiétantes, directement en lien avec la pandémie et la crise socio-économique qui l'accompagne. En effet le soutien financier qui permet à Tamiru Anberbir de diriger le centre en s'occupant des enfants et ados repose sur la provision mensuelle envoyée par le collectif français EdT. Cette somme provient des versements des associations, des dons d'entreprises (contre déduction fiscale) ainsi que des subventions à vocation humanitaire, dont particulièrement celle de la Fondation de France Couleur Arc-en-Ciel. Or, dans la période actuelle que nous vivons, les associations ont dû annuler toutes leurs manifestations permettant de recueillir des recettes, fermer leurs ressourceries pourvoyeuses de ventes et donc de trésorerie, les dons d'entreprises se font rares, tandis que les subventions sont redéployées autrement ou avec fort retard annoncé.


Les fonds des associations avaient déjà été fortement ponctionnés par des situations médicales urgentes auxquelles il a fallu réagir pour aider des enfants très mal en point, ainsi que par la récente et difficile fermeture du centre de Gelan, occasionnant alors des licenciements de personnel et la perte de partenaires financiers.


Sans les circonstances exceptionnelles que nous vivons actuellement, nul doute que les associations pourraient renflouer leurs caisses et tenir leurs engagements. Malheureusement ce n'est pas le cas et nous vidons petit à petit nos réserves pour ne pas laisser tomber ces 290 jeunes éthiopiens sans famille qui ont envie de grandir et de prendre leur place dans la société.


Au conseil d’administration de Passerelle qui s'est tenu le lundi 20 avril, a été voté l'octroi exceptionnel d'une forte somme en plus de notre mensualité habituelle. Nous en avons longuement débattu afin de prendre cette décision avec le cœur, certes, mais aussi avec la raison car personne ne peut dire combien de temps durera la crise sanitaire ni quelles autres complications adviendront. À situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle, d'où notre don supplémentaire, issu de réserves sur compte à titres, mais Passerelle ne reçoit plus beaucoup d'apports à présent que la branche adoption est définitivement fermée. Cependant nous nous concentrons sur le présent et tâchons de garder intacts le dynamisme et la volonté de partage qui caractérisent notre association. Adhérent, sympathisant ou simple lecteur de passage, n'hésitez pas à entrer en contact avec Passerelle, pour un message de solidarité, un témoignage, une bonne idée.


3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page