top of page

Les nouvelles de juin 2022

L'été s'annonce…


Compte rendu de l’assemblée générale des EDT

L’assemblée générale des Enfants du Toukoul (EDT) a eu lieu le 3 mai dernier. L’association EDT fédère les actions en Éthiopie de 4 associations : Enfance et Partage Haute Picardie, les Enfants Avant Tout, les Amis du Toukoul et Passerelle. Les EDT apparaissent en Éthiopie sous le nom de l’ONG SOSEE (SOS Enfants d’Éthiopie).


Les EDT gèrent le centre de Burayu (BOVTPC Burayu Orphanage Vocational Training Center) qui pourvoit aux besoins de 206 enfants et jeunes. 74 enfants de 9 à 12 ans vivent à l’orphelinat ; 132 jeunes de plus de 12 ans (jusqu’à leur prise d’autonomie) sont placés en famille d’accueil. Plus de 25% de ces enfants et jeunes (53) sont séropositifs et nécessitent une prise en charge et des soins particuliers.



L’état des lieux

Le budget de fonctionnement de SOSEE est de l’ordre de 420 000 € abondé par les 4 associations partenaires et par d’autres donateurs institutionnels ou privés, fondations, entreprises privées.


Si la situation sécuritaire du pays s’est améliorée, les EDT se trouvent confrontés depuis quelques mois à une augmentation des besoins financiers dont les causes sont variées : la guerre au nord du pays a mobilisé toutes les ressources du pays et le coût des denrées de base a fortement augmenté ; par ailleurs, la saison des pluies a été épouvantable et a entraîné des dégradations sur les bâtiments de l’orphelinat. L’inflation est telle (35% depuis le début de l’année) qu’il est indispensable d’augmenter les salaires du personnel et les allocations attribuées aux familles d’accueil. Par ailleurs, le puits de l’orphelinat est tari et il a fallu d’urgence acheter un réservoir de 5000 litres. Des devis sont en cours pour le forage d’un nouveau puits, ce qui représentera un gros investissement. Ces difficultés entraîneront forcément une augmentation du budget mais il a été aussi demandé au directeur du BOVTPC d’élaborer un plan d’économies.


En dépit de tous ces obstacles, le quotidien des jeunes a été assuré normalement en 2021 ; toutefois, la crise sanitaire du COVID a entraîné la fermeture des écoles pendant près d’un an, avec une réouverture par demi-classe.


Les travaux

Après une saison des pluies calamiteuse, des travaux devenus indispensables ont été réalisés ces derniers mois : réfection des sanitaires, réfection des toits des 2 toukouls, remise en état de la cuisine, rénovation des peintures des dortoirs assurée par les jeunes pendant les vacances scolaires.



Les projets

Dans notre souci d’améliorer la situation des jeunes séropositifs qui ont beaucoup de mal à trouver leur place dans la société, Passerelle a tissé des liens avec l’ONG éthiopienne MEKDIM dont la vocation est d’améliorer la qualité de vie des personnes HIV+ en Éthiopie, tant sur le plan médical que social. MEKDIM doit fournir sous peu un audit de la situation des jeunes HIV+ du BOVTPC et faire une proposition de prise en charge psychologique de ces jeunes.

Nos jeunes diplômés éprouvent des difficultés à trouver du travail, par manque de contact et de réseau. L’un de nos partenaires, Jean-Marc Plouvier, en collaboration avec Sereke Berhran job facilitator au BOVTPC, se rend chaque année à Addis Abeba pour aider ces jeunes à élaborer leur CV et leur lettre de motivation, pour les entraîner à l’entretien de recrutement et leur faire profiter de son large réseau d’entreprises françaises et francophones à Addis. Sereke Behran lui ouvre des portes et facilite grandement le placement des jeunes, au moins pour des stages ou des périodes d’essai. Il partira à l’automne pour une nouvelle mission pour accompagner une vingtaine de jeunes dans leur recherche d’emploi et ainsi les aider à quitter la structure. Il séjourne en général 2 à 3 semaines à Addis pour avoir le temps de voir ses démarches aboutir.


Nous saluons son action généreuse qui est infiniment précieuse pour les jeunes du BOVTPC.


Il faudra aussi assister les jeunes en difficultés scolaires à se réorienter vers une formation appropriée.


Nous allons essayer d’améliorer la vie de la petite Fraol, toujours souriante, mais lourdement handicapée. Nous aimerions trouver une solution pour qu’elle puisse aller à l’école et sortir un peu de son isolement absolu.



Conclusion


Nous tenons à rappeler que toutes ces actions menées par Passerelle et ses partenaires auprès des jeunes du BVTPC ne pourraient l’être sans votre soutien et votre générosité renouvelés et nous vous en remercions chaleureusement.


La revue de presse de l'Éthiopie



Un air plus réjouissant ?


« Le teff (Eragrostis tef), une farine sans gluten » (blog « Jardinage », Le Monde, sans date).


Rendez-vous à la Rando

Pour tout savoir, c'est par ici.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page